Les photos de maternité – l’arnaque orchestrée – #0116

Les photos de maternité – Cela fait partie du passage “presque” obligé lorsque l’on vient d’avoir un bébé. De nombreux hôpitaux font appels à des agences de photographes en maternité. Quelques heures après la naissance de votre bébé, le photographe de maternité s’invite donc dans votre chambre, et vous propose “gentiment” ses services pour immortaliser les premiers moments de vie de votre bébé.  En quelques minutes, la séance photo est réalisée. Il n’y a plus qu’à attendre quelques jours pour pouvoir découvrir les photos de naissance de son enfant…

Je déteste les arnaques. Les jeunes parents se font abusés par un travail qui n’est pas qualitatif. J’avais ce sujet sous le coude depuis plusieurs mois… Mais je me suis rendu compte que j’avais tellement de choses à dire mais surtout une mise en garde à faire passer, que je me suis enfin décidé à publier cet article.

Voyez-le comme un coup de gueule, sans doute… mais aussi un moyen pour moi de dénoncer et peut-être éviter à certaines d’entre vous de se faire avoir.

Je parle ici des agences de photographes de maternité… et je ne vais pas être tendre avec elles…

 

Les photos de maternité : Un mode opératoire bien huilé

Vous venez d’accoucher, les vautours planent déjà au-dessus de votre bébé. Ce n’est pas le cas dans tous les hôpitaux et toutes les cliniques ( Dieu merci … )

 

Le faux-tographe de maternité

Le personnel de la maternité vous informe qu’un photographe va passer. Effectivement, celui-ci débarque dans votre chambre, le lendemain de la naissance de votre enfant, sans y être vraiment invité. Il est jeune, avec un sourire qui inspire confiance. Il parle bien. Il vous explique qu’il est là pour prendre des photos de votre enfant.

Il se présente comme le photographe de la maternité, il porte une blouse blanche donc forcément, il fait partie du staff de l’hôpital, c’est évident. Mais dans l’écrasante majorité des cas, il s’agit en fait d’un salarié d’une grande société privée, spécialisée en qui a son business dans la photo de naissance. Il a été recruté en agence sans aucune formation technique ou photographique mais avec une belle formation commerciale en contrepartie. Son objectif premier est de faire de la quantité et de vendre le plus possible.

Si vous n’êtes pas intéressées par son service, sachez qu’il est quand même très difficile de s’en débarrasser. Il a appris par cœur tout un tas d’arguments pour contrer les objections.

Par exemples, il vous promet des photos d’une qualité irréprochable… ! Et qu’elles sont garanties 100 ans ! Oui, bien sûr… La garantie 100 ans, c’est comme les déodorants anti-transpirants 72h… Mais laissez un mot dans votre testament, afin que vos héritiers puissent être remboursés au cas où !

Il vous précise aussi que vous avez droit à une photo gratuite, alors là… vous acceptez (la promesse d’un truc gratuit rend faible).

Pour la petite histoire

Notre photographe de maternité, ayant vu un de mes reflex sur la table, m’a lancé un élégant « Ah vous faites un peu de photo ? Regardez bien comment je fais, vous pourrez essayer de faire pareil chez vous ! ». Hum, sourire en coin…

 

La prise de vue

Le photographe met alors le lit en place et utilise les draps froissés en guise de décor blanc. Que vous soyez épuisée, que votre enfant soit endormi ou non, peu importe ! Vous laissez votre bébé être manipulé dans tous les sens. Certes avec précautions, mais c’est parti pour quelques poses réalisées dans un ordre bien précis (toujours les mêmes, a priori).

La séance dure en général un petit quart d’heure, grand maximum, blabla compris. Dans le blabla, il faut inclure le remplissage d’un formulaire avec vos coordonnées postales complètes et votre adresse e-mail.

Les photos vous sont présentées chez vous quelques jours plus tard.

 

C’est quoi le problème des faux-tographes de maternité ?

 

Un comportement mafieux

 

A la maternité

Il faut les voir comme une mafia de la photographie, avec des accès aux maternités pour prendre des clichés (que vous le vouliez ou non en fait…), flashant à tout va, et ne respectant rien.

Du point de vue de nombreuses mamans, les séances sont quasiment obligatoires lorsqu’ils entrent dans les chambres.

Et puis on oublie aussi que les papas travaillent. Et s’ils ne travaillent pas pendant le séjour à la maternité, ils sont peu nombreux à rester H24 auprès de leur femme. Ils se retrouvent donc souvent à être absent le matin, lorsque le photographe passe dans la chambre. Seule la maman – cernée, fatiguée, épuisée, marchant comme un canard – (rayez la mention inutile) reste à convaincre !

Il est anormal de subir une telle vente forcée et agressive dans l’enceinte même d’une maternité.

Si le moment est mal choisi, il n’y a pas à insister.

  • Aucune préparation,
  • une mauvaise lumière,
  • un environnement hospitalier qui n’apporte aucune chaleur à la photo,
  • une maman au teint blafard, qui est prise sur le fait.

Un photographe sérieux se rend bien compte qu’il est très difficile de mettre en valeur le bébé et de créer de jolies photos de maternité.

 

De retour à la maison…

La vente forcée se poursuit, jouant sur l’état d’euphorie dans lequel vous vous trouvez à ce moment là. Quelques semaines plus tard, vous recevez la visite d’une commerciale de la grande société privée.

Un grand moment !

Elle arrive avec un énorme sac encombrant rempli de « très jolies choses » : des cadres, des échantillons de faire-parts, des objets divers (porte-clefs, montres, etc). Tout est déjà imprimé : photos, livres albums, posters… Elle commence par vous remettre votre cliché-cadeau (rarement le plus beau) et vous propose les autres photos à la vente.

  • « Non mais regardez ça. On a fait un petit livret avec les photos ». Elle sort l’album. À l’intérieur, des photos 15×20 sont déjà scotchées.
  • La commerciale joue à fond la carte émotionnelle. « Alors, vous êtes pressées de voir votre petit bout ? » … Bah oui, tiens.
  • « Oh la la qu’il est beau ce bébé…. »
  • « Ah, j’adore celle-ci », s’exclame la dame. On a l’impression qu’elle découvre les photos en même temps que vous…
  • « Vous allez prendre le livret hein ? … »

Et par la suite, elle déballe tout ce que contient son énorme sac et sa grande pochette : des tirages couleurs, du noir et blanc, des albums, et mini-livres, des cadres de formes et tailles diverses…

 

Une qualité pas toujours au rendez-vous

 

Désillusion

Aujourd’hui, tout le monde possède un smartphone ou un appareil photo correct. Durant les trois premières semaines, il y aura bien quelqu’un dans votre entourage qui aura immortalisé votre enfant depuis sa naissance.
Mais là, ce n’est pas pareil… On parle de l’œuvre d’un photographe de maternité professionnel qui, s’il est allé un peu vite en besogne, savait très certainement ce qu’il faisait.

Et là c’est le drame !!!

Première déception (de taille) : cadrage très moyen, photo pixelisée, tirage mou, détourage approximatif. Vous souriez pour être polies. La suite n’est pas mieux.

Les photos sont… abominables. Votre bébé n’est pas à son avantage : il n’avait pas encore pris son bain. Ses cheveux étaient plaqués et pas coiffés. Les photos n’ont aucun post-traitement. Elles sont très banales, voire pourries.

Vous auriez pu faire mieux, si vous aviez eu un reflex dans les mains.

Puis viennent les montres avec la photo du bébé à l’intérieur : le comble du kitch. Puis le CD contenant toutes les images.

 

Explication

Ces « faux-tographes » enchaînant les maternités (la France est fertile), ils ne prennent pas le temps de regarder sur le moment si la photo est réussie, et ne prennent pas davantage de temps pour traiter correctement les clichés.

« Alors, vous vous attendiez à ça ? » . Hum, non.

Faire des photos c’est bien, mais en faire de jolies c’est autre chose. Etre photographe est un vrai métier ! Et soyons clairs, dans une chambre de maternité, on est loin du studio photos et des ambiances de lumières idéales pour faire de belles photos.

 

Ci-dessous quelques clichés QUI NE SONT PAS DE MOI, mais bien d’un de ces « faux-tographes de maternité ». J’insiste, je ne suis pas l’auteur de ces photos. Qu’il n’y ait pas le moindre quiproquo.

Et je vous laisse la meilleure :

Même sans avoir l’œil du photographe, vous serez d’accord avec moi pour dire que tout est à jeter…

 

Le tarif hallucinant

La première photo de bébé est offerte. Mais la commerciale cherche à vous vendre un livre-album d’une trentaine de pages où il n’y a en fait que 5/6 photos qui reviennent en boucle. Les mêmes 5/6 photos sont également déclinées sous toutes les autres formes possible et inimaginable. (pins, aimants, montres, petites photos couleur, les mêmes en noir et blanc…).

Il vous faudra débourser une coquette somme pour obtenir ces produits. Certaines sociétés proposent des “packs naissance“suffisamment cher, pour qu’après moult blablas digne d’un marchand de tapis, la commerciale vous annonce une possibilité d’acheter à crédit sur plusieurs mois.

 Combien ? à partir de 500 euros et jusqu’à 1000 euros et plus, si vous craquez pour les quelques gadgets à l’effigie de bébé.

Acheter ces photos de piètre qualité à un tarif totalement exorbitant n’est pas la meilleure idée que vous pourriez avoir. Quand bien même vous seriez submergé par l’émotion en voyant les clichés de votre petit ange, mieux vaut éviter de tomber dans le piège de ces sociétés proposant un service photos de maternité.

A ce stade-là, j’appelle cela vous prendre pour des pigeons ! Comment peut-on justifier une telle valeur pour des photos prises dans une chambre d’hôpital avec si peu de technique, de créativité et travail de retouches ?

 

Un harcèlement culpabilisant

La date du rendez-vous… elle aussi n’est pas anodine. Après les jours de congés de paternité, histoire d’être sûr de n’avoir que la maman à convaincre !

Nombreux sont les commerciaux qui jouent sur l’affectif des jeunes parents qui viennent d’avoir un bébé. Lorsqu’ils visitent les familles avec les albums photos tout imprimés (et autres gadgets à l’effigie du bébé prêt à être vendus hors de prix), le discours est bien ficelé :

  • « Bon, c’est un peu cher, mais le travail est inestimable. Et puis, vous vous rendez compte, madame, si vous ne les prenez pas, elles vont aller à la poubelle ? »
  • « Vous ne seriez pas une mère indigne tout de même ? »
  • « Parce que c’est quand même des moments super importants, ça, vous vous rendez compte ? »

Et ne pas manquer d’insister à nouveau avec une dernière petite phrase très efficace du style : « toutes les photos que vous n’achèterez pas seront détruites ».

C’est QUOI cette manière de vous dire que vous êtes une mauvaise mère, parce que vous n’achetez pas ces photos d’une qualité très discutable ?

 

Le Business des photos de maternité. Pourquoi l’arnaque fonctionne ?

Comment de telles techniques de vente si agressives peuvent-elles être possible avec de jeunes mamans qui viennent tout juste d’accoucher ?

Le business des photos de maternité est bien connu, surtout lorsqu’on a eu à faire à ce type de société. Depuis tant d’année où ce business est en place, avec plus de 800 000 naissances par an rien qu’en France, ces techniques sont bien rodées.

Et l’arnaque fonctionne parce que :

  •  les parents sont sur un nuage à la naissance de leur enfant, ils sont facilement influençables.
  • ils ne connaissent pas forcément les prix des photographes et ils ont l’impression de faire une bonne affaire (Faux!).
  • et malheureusement les techniques de vente agressives fonctionnent toujours bien ! Des centaines, des milliers de jeunes parents n’osent pas décliner la proposition des commerciaux à l’argumentaire douteux.
  • Surtout les mamans qui se sentent souvent prises à la gorge lorsque la commerciale affirme que si elles n’achètent pas les images, les photos seront déchirées et mises ensuite à la poubelle devant elles.

 

Alors, que faire ?

 

Dire « NON ».

Ferme. Efficace. Vous ne casserez pas votre PEL pour deux livrets et trois photos. Ils n’ont aucun droit. Ils ne peuvent pas vous forcer. Et ils ne réussiront qu’à vous faire perdre votre temps.

Le bébé vient de naître. Sa peau est encore rouge du combat qu’il a mené pour venir au monde. Son crâne est parfois légèrement déformé. Voilà les raisons pour lesquelles je vous suggère réellement d’envoyer promener les faux-tographes de maternité et de prendre quelques clichés par vous-mêmes. Oui, si vous souhaitez tout de même un souvenir de la maternité… alors… utilisez votre smartphone :-).

 

Vous avez craqué – et dit « Oui ».

Seulement voilà … Votre mari a hâte de voir les superbes photos de votre bébé. Pour 260 euros, après tout, il doit y en avoir plein… ?  Et puis il découvre les photos. Il y en a 11 avec un livre. C’est du travail d’amateur.

 

Bon, ce qui est bien, c’est que les règles de la vente à domicile s’appliquent. Il suffit donc de renvoyer le tout (même la photo gratuite, parce que vous êtes en colère) pour demander un remboursement. Et tout est bien qui finira bien. Vous serez remboursés dans les 15 jours.

 

Je suis photographe de naissance freelance

Malheureusement, la vision négative de cette expérience qui pourrait être si délicieuse autour de ce bel événement a été vécue par tellement de jeunes parents, que la spécialité de ce métier a perdu toute crédibilité.

Si vous désirez vraiment avoir recours à un photographe de naissance, évitez les agences et autres grosses sociétés financières. Privilégiez une vraie séance photo en réservant un photographe freelance, compétent et humain – si possible quelques semaines avant la naissance de votre enfant, pour vous faire une idée des tarifs pratiqués. Ceux-ci  seront moins élevés ou équivalent mais pour une qualité incomparable.

Une de mes spécialités est d’être photographe de nouveau-nés. Je viens à la demande de mes clients.

La séance photo d’un nourrisson s’organise idéalement entre 1 et 2 semaines : le bébé est très malléable et dort beaucoup. On peut toutefois considérer que la séance photo s’organise jusqu’à 8 semaines : le bébé est alors plus éveillé et commence à devenir réellement expressif. Le rendu sera juste un peu différent. A vous de voir si vous préférez des photos avec bébé éveillé ou alors prendre ses premiers jours de vie.

Ainsi, si vous voulez savoir ce que je propose, je vous invite à consulter la page des tarifs relatifs aux bébés.

 

 

Conclusion

J’ai beau être habitué aux techniques commerciales,  je ne comprends pas cette approche. Je conseillerais à tous de refuser la prise de photographie directement à la maternité. Oubliez ces pratiques qui ne servent qu’à engraisser des financiers sans scrupules. Ils vivent sur la crédulité des jeunes parents.

C’est une honte pour l’art qu’est la photographie et tout ce qu’elle représente pour moi.

Je pense que toutes les maternités devraient revoir leur manière de procéder et proposer uniquement le service d’un photographe professionnel, compétent et humain, qui passerait pour expliquer son travail.

 

 

Cet article est désormais terminé. N’hésitez pas à aimer, et partager cet article.  Parlez en autour de vous, cela fait toujours plaisir !

 

Peut mieux fairePlaisantIntéressantRemarquable (2 votes, moyenne: 4,00 sur 4)
Loading...

 

 

Articles associés