Mon voyage en Inde – Inoubliable – #0004

Je suis encore profondément marqué par mon voyage en Inde, plus précisément au Rajasthan, le pays des rois et des maharajahs. Un voyage qui m’a sorti de ma zone de confort, qui m’a totalement bouleversé et marqué pour la vie. L’Inde n’est pas un pays qui laisse indifférent. Soit on aime, soit on déteste. Parfois les deux dans la même journée … Il est difficile de décrire précisément les nombreuses émotions qui ont émaillé mon voyage. Faut-il recommander cette destination à de jeunes mariés pour leur voyage de noce ? Avec le recul, je pense que oui et j’espère les convaincre à la lecture de quelques articles sur ce blog.

L’Inde est l’unique contrée du monde que tout homme souhaite voir et, l’ayant vu une fois, ne serait-ce qu’entraperçue, il n’échangerait cette fugitive vision contre toutes les merveilles du globe réunies.

Mark Twain (1835-1910)

Ce voyage en Inde est certainement le plus beau, le plus riche et le plus déroutant de toute ma vie. Beau par la diversité des paysages, par l’abondance des couleurs, par la présence de nombreux forts et palais somptueux, dont l’architecture massive contraste avec la finesse et la richesse incroyable des sculptures intérieures. Riche en émotions devant un peuple indien si attachant, des sourires magnifiques malgré une misère très présente. Déroutant parce que tout y est différent et contrasté : la richesse la plus extravagante côtoie la misère la plus profonde, la détresse de tout un peuple.

Un cap à passer

Comme je l’expliquais en introduction, l’Inde n’est pas un pays qui laisse indifférent. On aime ou on déteste; parfois les deux, parce qu’on est souvent amené à vivre de très fortes émotions contradictoires dans la même journée. Lorsque je raconte mon voyage en Inde à mes proches, j’explique que pour bien l’apprécier : «notre façon de vivre à l’Européenne, il faut la plier en quatre et la ranger dans notre poche !».

La charge émotionnelle

Ainsi, j’ai pu passer de très bons moments avec des enfants qui viennent à ma rencontre, poussés par la curiosité. Je les photographie. Ils ont un rire franc, la bouche grande ouverte sur des dents d’une blancheur éclatante. Et puis deux heures plus tard, j’ai les larmes aux yeux devant un tout autre spectacle : d’autres enfants, gravement mutilés, dont l’avenir semble tellement incertain, frappent à la vitre de ma voiture arrêtée aux feux tricolores. Ou cette vieille dame, sans jambe, qui peine à franchir les 7cms de hauteur des rails d’un passage à niveau. Personne ne l’aide… moi non plus d’ailleurs ! C’est perturbant. Même en France, combien de fois sommes nous passés à côté d’un SDF sans lui accorder le moindre regard ?

Le choc de l’arrivée à Delhi

On a beau s’être préparé à ce voyage en Inde. On a tous vu des films ou des documentaires à la TV… Quand on arrive à Delhi, c’est un réel choc.

  • l’odeur. Premier choc à la sortie de l’avion, l’odeur. C’est assez particulier et donc difficile à définir si ça pue ou pas. C’est un mélange de plusieurs senteurs, plus ou moins agréable. Cela sent la pollution, la poussière, l’encens, les épices, la sueur, le linge sale, et même l’urine par endroit. En effet, un mur sans fenêtre semble être une invitation à uriner pour pas mal d’hommes.
  • le bruit. Partout, ça klaxonne… tout le temps. La circulation est très dense et très désordonnée. Le permis de conduire ne semble pas exister. Que ce soit dans les centre-villes ou sur les autoroutes, les voitures cohabitent avec les scooters, les camions bariolés, les rickshaw, les chars à boeufs, les vaches, les chameaux, les troupeaux de chèvres, les bicyclettes et les piétons. C’est pas agressif, c’est juste pour se signaler, prévenir qu’on arrive. Au final c’est un bruit de fond constant auquel on s’habitue.
  • la saleté. Le Rajasthan est une région plutôt désertique, chaud et sec. Il pleut rarement, l’eau y est donc précieuse. Elle est utilisée uniquement pour des choses essentielles. Pas pour nettoyer. Les indiens se contentent de balayer devant leur seuil de porte. Peu de trottoirs, des poubelles quasi inexistantes. De plus, les égouts sont rares, ou alors à ciel ouvert. Cela explique la présence de nombreux détritus dans les rues.
  • la foule. Partout, il y a des gens. Par centaines, ça court dans tous les sens, ça se croisent. Certaines ruelles sont étroites, ça accentue le sentiment d’étouffement. Dans ces moments là, la sueur prend l’ascendant sur toutes les autres odeurs. Mon chauffeur m’avait conseillé, lors de mes séances photo, de se limiter à une quinzaine de personnes autour de moi. Mais parfois, je suis persuadé d’avoir été entouré par une trentaine d’enfants, voire plus.
  • la débrouille. En Inde, il n’y a pas de sécurité sociale et le taux de natalité est énorme, le taux de mortalité aussi. Quand les parents meurent jeunes, les enfants sont à la rue. Personne pour s’en occuper, les élever, les laver. Ils dorment dehors. Les plus malins apprennent un “métier”. Les autres résistent, subsistent ou meurent. C’est la triste réalité.

J’espère ne pas vous avoir perdu à la lecture de cette première partie de l’article. Restons optimiste. Bien sûr, les indiens ne bénéficient pas du même confort matériel que nous… mais ils sont très soudés, riche d’une très grande qualité humaine. Les enfants vous reçoivent avec le sourire et s’amusent avec peu.

Christophe en Inde

Voici les raisons pour lesquelles vous devriez envisager un voyage en Inde.

Les paysages

Mon voyage en Inde a débuté à New Delhi, la capitale. Une mégalopole qui grouille de monde, d’odeur, de pollution, de véhicules en tous genre. Et ce voyage s’est poursuivi à travers le Rajasthan, pays des rois et des maharajahs. J’y ai parcouru pas moins de 2800kms, en compagnie de Raj, chauffeur indépendant et son Ambassador, voiture mythique en Inde. Bien sûr, je suis bien loin d’avoir vu tout ce qu’il y a à voir en Inde, c’est un pays tellement énorme.

La culture indienne

L’inde est un pays gigantesque, doté d’une culture vieille de plusieurs milliers d’années, qui rayonnent sur tous les pays frontaliers.  Et cette culture est très variée. C’est aussi le berceau de nombreuses religions comme l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme le sikhisme et bien d’autres ... Le pays est donc recouvert de temples, palaces et mausolées, le plus connu étant le Taj Mahal.

Le climat

L’Inde est une très belle région pour échapper au froid de l’hiver français, européen. Il n’est pas facile de décrire le climat d’un pays aussi vaste, mais en ce qui me concerne, je suis parti de mi-octobre à mi-novembre. En cette période post-mousson, j’ai connu des températures très agréables, aux alentours de 30°C.  Le matin, je prenais mon petit déjeuner en terrasse vers 8h – une température de 20°C. C’était parfait!

Lorsqu’il faisait trop chaud en pleine journée, au moins 36°C, j’en profitais pour visiter les palais, forts et autres temples. Les murs épais de tous ces monuments apportaient un peu de fraîcheur.

Le coût

Le voyage en Inde ne représente pas un coût énorme. C’est actuellement le pays le moins cher que j’ai visité. Budget total Avion A/R – hébergement dans des palaces et havelis – voiture avec chauffeur privé – visites et billets d’entrée : un peu moins de 2000 euros tout compris. Sans trop entrer dans le détail, la location de la voiture Ambassador avec chauffeur me coûtait 38 euros par jour (cela comprenait le kilométrage illimité, les péages, ainsi que l’hébergement et les repas du chauffeur). La nuité dans des hôtels palaces / havelis m’a coûté une soixantaine d’euros en moyenne. Un repas copieux pris dans le restaurant d’un grand hotel me coûtait environ 7 euros. maxi 10 euros dans certains établissement. Je reviendrais sur ce point lors d’un prochain article. Les dépenses en fruit, bouteille de coca … se comptent en centimes. On vit très très bien avec 20 euros par jour.

Les indiens

L’inde est le 2ème pays le plus peuplé de la planète. Avec plus de la moitié de la population ayant moins de 25 ans. Et ils sont très accueillants. Quelques uns vont essayer de vous vendre quelques choses, c’est de bonne guerre. Mais pour la plupart, les Indiens sont méfiants de nature envers les touristes. Ils ne sourient donc pas les premiers, et vous dévisagent d’un air dubitatif, voire même réticent. Mais si vous leur souriez, alors c’est l’explosion d’un rire franc dans leur visage, et commence alors la ritournelle “where are you from ? ah France, very nice country“. Allez savoir s’ils sont sincères et s’ils savent ce qu’est la France …

La langue

L’Inde est un tourbillon linguistique, qui compte près de 1600 dialectes et langues, dont 18 tels que l’hindi, ont rang de langues officielles. De fait, tous les Indiens naissent polyglottes, glissant, au cours d’une conversation, en fonction des sujets, du patois de leur village au parler de leur Etat, ou à une des langues officielles, émaillée de mots anglais.

Parce que tout le monde ou presque parlent anglais – ou plutôt l’ inglish, l’anglais revisité par les Indiens.  Au cours de son histoire, l’Inde fut colonisé par plusieurs pays occidentaux : dont les Français, portugais ou encore néerlandais… mais c’est l’empire britannique qui a eu la plus forte empreinte. La langue anglaise s’est imposée aux Indiens. Elle joue encore un rôle de lien très important dans un pays où on trouve donc la plus grande variété de langues au monde.

La meilleure façon de se construire des souvenirs avec des moments insolites

Tout y est différent. On tombe très souvent sur des situations insolites, voire invraisemblable.  J’aurais l’occasion de revenir sur certaines anecdotes, lors de mes prochains articles sur ce blog, notamment le passage à niveau.

La cuisine indienne

Très populaire partout dans le monde. Il n’y a rien de mieux que d’expérimenter cette cuisine dans son pays d’origine. Elle y est très riche, gourmande. Très variée et différente de chez nous. Elle est reconnue également très relevée, donc faire très attention pour qu’elle ne soit pas trop épicée et qu’on puisse la manger.

Le dépaysement

L’inde, terre de contraste, possède l’extraordinaire pouvoir de dépaysement. Grâce à ses habitants, sa culture, ses paysages, sa cuisine, ses coutumes. Il ne s’agit pas d’une destination idéale pour le repos et le farniente. Par contre, l’inde est le pays à visiter pour le dépaysement et l’aventure.

Cet article est désormais terminé. Il vous a certainement permis d’en apprendre un peu plus sur mon voyage en Inde. N’hésitez pas à aimer et partager cet article.  Parlez en autour de vous, cela fait toujours plaisir !

Peut mieux fairePlaisantIntéressantRemarquable (8 votes, moyenne: 4,00 sur 4)
Loading...

Suivez-moi également sur les réseaux sociaux

Articles associés