Comment photographier les enfants ? #0010

Quel parent n’a pas cherché à immortaliser ses enfants ?  photographier son bébé ? filmer les premiers pas, les premiers sourires ? Dès la naissance, nous cherchons à capturer tous ces petits moments de la vie quotidienne. Tout au long de leurs vies, nos enfants sont de formidables déclencheurs photographiques. Plus grand, nous continuons à les suivre dans leurs activités sport et loisirs, les vacances aussi. Quelle fierté, quel bonheur de pouvoir ensuite se remémorer et partager toutes ces premières fois avec la famille …  mais les images ne sont pas toujours à la hauteur des espérances… malgré du matériel performant, une technologie qui ne cesse de progresser. Trop floues, mal cadrées, trop exposées !  Pas facile de photographier les enfants !

Il y a tellement de choses à dire sur “Comment photographier les enfants ?” que je me propose de vous écrire toute une série d’articles à ce sujet (#cplecomment photographier les enfants). Il est très important de bien connaître son matériel et de maîtriser quelques notions techniques. Mais il faut également être bien conscient que votre appareil photo, aussi perfectionné soit-il, ne pourra pas faire de belles photos à votre place. Ce n’est qu’un outil, plus ou moins performant en fonction de votre budget. Un gros reflex apportera un énorme confort et un résultat bien supérieur à celui d’un smartphone ! Mais il vous faut également une part de créativité, un regard neuf. Si vous confiez votre appareil photo à cinq personnes différentes pour photographier le même sujet, vous obtiendrez cinq clichés différents.  La photo, c’est vous !

 

A propos de cet article

Les enfants bougent énormément. Ils jouent, crient, sautent, courent dans tous les sens. Ils vivent, tout simplement. Mais les voudrait-on autrement ? Dans ces conditions, nous obtenons souvent des photos ratées, car trop floues. A la lecture de ce 1er article, je vous propose de débuter par quelques conseils techniques simples, afin d’obtenir des photos plus nettes de vos enfants, sans leurs imposer d’être sagement assis dans le canapé du salon. Ces conseils vous seront très utiles, si vous êtes amenés à photographier vos enfants, ou ceux des autres.

  • Contexte : techniques – Photographier les enfants sur le vif – Eviter les photos floues.
  • La cible : les parents et leurs jeunes enfants.
  • Niveau : débutant.
  • Condition idéale : lumière naturelle – celle du jour.

 

Comment prendre des photos nettes – un peu de technique.

Le manque de netteté de vos photos peut être dû à plusieurs facteurs. Cela peut être la cause d’un réglage qui n’est pas adapté au sujet que vous souhaitez prendre en photo – le flou cinétique ou flou de mouvement -, d’un mauvais réglage de l’appareil photo – le flou de mise au point -, ou tout simplement parce que vous avez bougé – le flou de bougé – ! Je vais vous expliquer les différents cas ci-dessous, et vous livrer quelques astuces.

 

Les vitesses trop lentes

 

Le soucis

La première caractéristique d’un enfant est de bouger en permanence. Enfin, pas le nouveau-né, bien sûr, mais l’enfant  de 1 – 5 ans, qui a tendance à courir partout. Il faut donc éviter l’utilisation d’une vitesse d’obturation trop lente. Dans ce cas de figure, le temps de pose n’est pas adapté aux mouvements de l’enfant. Vous obtenez alors un manque de netteté sur vos photos. On appelle également cela un flou cinétique – ou de mouvement. Seul votre enfant est flou, alors que les objets qui ne bougent pas restent bien nets.

 

La solution

Si le paramétrage de votre appareil photo le permet, celui-ci doit être réglé en mode priorité vitesse. Sur les appareils Nikon, il est noté « S » qui vient de l’anglais « Shutter Speed », ce qui signifie Vitesse d’obturation. Selon les marques, il est aussi parfois noté « Tv » sur certains boitiers, également issu de l’anglais « Time Value », ce qui signifie Valeur de temps.

Vous serez alors capable de choisir / augmenter la vitesse d’obturation. C’est la vitesse à laquelle le rideau passe devant le capteur de votre appareil photo. En général, cette vitesse peut aller de 30″ (très long) jusqu’à 1/8000 de seconde (très, très rapide !) pour les boitiers les plus performants. Votre appareil photo déterminera alors automatiquement l’ouverture à utiliser pour obtenir la bonne exposition. Certes, vous ne contrôlerez pas la profondeur de champ, mais votre photo ne sera pas complètement ratée et irrécupérable à cause du flou.

Bon à savoir, pour photographier les enfants en pleine action

  • ne pas descendre en dessous de 1/200 seconde, voire 1/500 seconde. Comprenez bien qu’il ne faut pas photographier un enfant avec un temps de pose de 5 secondes ! il sera déjà parti !
  • prendre ses distances avec son sujet. Ne soyez pas trop près. Gardez vos distances. Cela permet d’être moins sensible au flou.

 

A propos de l’ouverture

 

La définition

Qu’est ce qu’une ouverture ? Le mode « priorité ouverture » est noté « A » sur les appareils Nikon («Aperture» en anglais) ou « Av » sur d’autres boitiers. C’est vous qui décidez de l’ouverture que vous allez utiliser, votre appareil photo se charge alors de déterminer la bonne vitesse d’obturation afin que votre photo soit correctement exposée.

L’ouverture a une influence sur la profondeur de champ. Plus l’ouverture est grande (f/1.4 – ou f/2.8 par exemples selon vos objectifs), plus la profondeur de champ est courte. Lorsqu’on a la chance de posséder de très bonnes optiques, qui ouvrent à f/1.4 ou f/2.8, l’usage d’une grande ouverture permet d’obtenir une photo très jolie, car le sujet (l’enfant) est alors bien détaché de l’arrière-plan, avec un magnifique bokeh (se prononce comme « boké »). Celui-ci désigne la qualité du flou artistique d’arrière-plan d’une photographie...

C’est parfait lorsque l’enfant est immobile, lors d’un portrait, la photo est alors réussie …

 

Le risque

… seulement, qui dit « grande ouverture » dit « faible profondeur de champ ». La zone de netteté est donc très réduite. Les risques sont très grands. Il est indispensable de bien maîtriser la profondeur de champ, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Je constate souvent, autour de moi, les problèmes suivants :

  • Des enfants qui ont les yeux flous, la netteté s’est faite malheureusement sur les oreilles.
  • L’enfant a bougé légèrement la tête au moment de la prise de vue, les parents ont obtenus la netteté sur un oeil, mais pas sur le second.

et c’est assez désagréable, parce que finalement, la photo est ratée ! Donc attention à l’ouverture.

 

La solution

Pour un enfant en mouvement, il vaut mieux un arrière-plan un peu moins flou que ce que l’on aurait espéré. A partir de f/5.6, c’est mieux. Idéalement f/8. Mais les optiques grand-public, vendues dans le commerce à un prix raisonnable, ne sont pas très lumineuses, difficile de prendre des photos sans flash, lorsqu’il fait sombre. Mais avec une lumière suffisante, vous maximisez vos chances d’avoir un enfant bien net, au détriment du flou artistique.

 

Le flou de bougé

 

La définition

Les petits conseils précédents vont vous permettre de photographier les enfants, en minimisant les photos floues, causées par le mouvement ou la faible profondeur de champ. Mais savez-vous qu’il existe également le flou de bougé. Celui-ci est provoqué par l’appareil photo, au moment du déclenchement. En fait, lorsque vous avez pris la photo, vous avez fait un petit mouvement qui s’invite dans la photo.

 

Bon à savoir

Comment éviter le flou de bougé ?

  • Recherchez la stabilité. Utilisez votre environnement, appuyez vous contre un mur, par exemple.
  • Bloquez votre respiration au moment du déclenchement.
  • Soyez doux avec le déclencheur. Inutile de presser trop fort sur le bouton. Sinon, utilisez une télécommande, pour un déclenchement à distance.
  • Utilisez un trépied. A défaut, posez votre appareil sur un muret, en programmant le retardateur.

Autre astuce à connaître, la vitesse d’obturation doit être choisit en fonction de la longueur focale de votre objectif. La règle en photographie :

Il faut toujours photographier avec une vitesse d’obturation supérieure ou égale à  « 1 / longueur focale ».

Désolé, c’est un peu mathématique… Donc, si vous utilisez un objectif de 50mm, choisissez une vitesse d’obturation de 1/50 seconde ou plus rapide (1/100, 1/250, etc…). Si vous utilisez un téléobjectif de 200mm, ne descendez pas sous les 1/200 secondes.

 

Le flou de l’objectif

Il existe une dernière raison au manque de netteté d’une photo. Il s’agit du – flou de l’objectif -. Cas très rare. C’est pour cela que je ne l’ai pas abordé précédemment… mais c’est bien de savoir que cela existe !

En fait, votre objectif ou appareil photo peut souffrir d’un problème de back focus ou front focus. Cela signifie que votre matériel est défectueux, la mise au point se fait mal. Même si vous placez bien le petit carré de votre auto-focus sur votre sujet, la netteté se fait sur l’avant ou l’arrière-plan, tandis que votre sujet reste flou.

Si vous constatez ce problème avec votre matériel photo, je vous invite à lire cet article très complet à ce sujet. Les boitiers reflex haut de gamme permettent de corriger ce problème de back/front focus, en ajustant des paramètres accessibles depuis les menus. Sinon, il faudra passer par le SAV de la marque de votre appareil photo.

 

Avoir une bonne lumière

 

L’utilisation du flash

 

Le soucis

L’éclair du flash va permettre de figer le mouvement. Son utilisation est un sujet qui fait polémique pour tout le monde. Il y a ceux qui refusent catégoriquement d’avoir recours au flash, lui préférant une lumière naturelle. Et d’autres en abusent systématiquement. Est-ce qu’une affaire de goût ? Pas seulement. Pour se passer du flash, il vous faudra posséder un appareil photo performant et une optique très lumineuse. A cette seule condition, vous serez en mesure d’obtenir des clichés de qualité, malgré le manque de lumière.

En ce qui me concerne, lorsqu’il s’agit de photographier les enfants, je vous conseillerai d’éviter l’utilisation du flash intégré à votre appareil photo, ou du flash cobra que vous pouvez avoir. Surtout pour la photo des nouveaux-nés. Pour les plus grands, certes, le flash est parfois utile pour déboucher une situation, mais il convient de ne pas en abuser ! car au bout de quelques prises, les enfants vont très vite en avoir ras-le-bol. Il est très désagréable de subir plusieurs flashs aveuglants. Les enfants finiront la séance en courant, et criant “J’en ai marre !“. Pour les ados, c’est encore pire ! car ils ont toujours quelques choses à faire …

 

Les solutions

  • Les nouveaux-nés. Pas de flash ! donc pas de solution.
  • Pour les plus grands, si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement que d’utiliser votre flash, transformez cela en jeu : Dites leurs : «Voilà, tu vas jouer à la star… tu vas être le modèle… les flashs vont crépiter ! …». Prévenez les pour qu’ils sachent à quoi s’attendre.
  • Il est également possible d’utiliser un diffuseur, qui adoucit la lumière. Celle-ci est alors moins agressive. On trouve ces très grands diffuseurs dans tous les studios photos. Pour un usage plus nomade, il est possible d’utiliser un Gary Fong. Avec ce diffuseur, la lumière d’un flash cobra (Nikon SB-700 pour ma part) est très bien diffusée, rendant une photo avec flash bien plus naturelle qu’en pointage direct.

 

Bon à savoir

  • Le flash intégré est à proscrire. C’est de la merde. La portée d’un flash intégré est limité à 3.5m – 4m environ.
  • Certes, cela peut représenter un petit budget supplémentaire, mais si vous devez utiliser un flash, optez pour le flash cobra. La portée est plus importante. Environ 9m selon les modèles. Et la lumière est moins agressive.

 

La lumière naturelle

Bien sûr, lorsque je pense « lumière naturelle », il ne s’agit pas systématiquement du soleil au milieu d’un beau ciel bleu. Cela peut aussi être un ciel gris, couvert; ce qui apporte beaucoup de lumière homogène.

Bon à savoir

Avec l’expérience, vous vous rendrez compte qu’il est d’ailleurs préférable de travailler sous un ciel couvert, plutôt qu’un beau ciel bleu. La lumière y est plus douce, moins dure, mieux diffusée sans ombre portée. Je vous expliquerai cela lors d’un prochain article. La lumière naturelle a énormément d’avantages. Elle vous permet de shooter sans avoir recours au flash, ni à bricoler à la vitesse d’obturation. Plus la lumière est présente, plus il vous sera aisé de photographier les enfants.

Solution

Dehors, pas trop de soucis à priori. Si vous êtes en intérieur, vous pouvez sûrement vous rapprocher d’une fenêtre ou d’une baie vitrée, plutôt que de rester dans un coin sombre.

 

Cet article est désormais terminé. Il vous a certainement permis d’en apprendre un peu plus sur la manière de photographier les enfants. N’hésitez pas à aimer et partager cet article.  Parlez en autour de vous, cela fait toujours plaisir !

 

 

Peut mieux fairePlaisantIntéressantRemarquable (5 votes, moyenne: 4,00 sur 4)
Loading...

 

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Articles associés